La construction en terre crue : la brique d’adobe et le pisé.

Parmi les matériaux de construction les plus anciens que les hommes ont utilisés, se trouve la terre crue dans ses deux versions les plus populaires, la brique d’adobe et le pisé.

L’utilisation de ce matériel dans la construction, est simple et économique et de plus présente de nombreux avantages qui la rendent particulièrement intéressante pour obtenir des logements qui respectent l’environnement. Il s’agit d’un matériel utilisé depuis des milliers d’années (au moins 8.000 ans a.c.) dans de nombreux endroits dans le monde. Aujourd’hui, il est encore en usage dans de nombreux pays.
Pendant les dernières décennies, lors de l’arrivée des matériaux de construction industrielle, la terre crue a été injustement sous-estimée  et considéré archaïque. Actuellement, cette technique traditionnelle fait l’objet d’un nouvel intérêt en raison de ses magnifiques propriétés qui permettent la construction d’édifices respectueux envers l’environnement.

adobe 2

La brique d’adobe et le pisé

La matière première essentielle utilisée pour la fabrication de la brique d’adobe ainsi que du pisé, est constituée par le sable et l’argile qui se trouvent dans la terre et auxquels on ajoute de l’eau pour obtenir une boue modelable. On peut aussi lui ajouter d’autres éléments comme de la paille et des branches pour augmenter la cohésion. La technique utilisée pour la préparation de la terre déterminera les différences entre la brique et le pisé.

Les briques d’adobe sont des blocs de terre élaborés dans des moules, d’une taille légèrement supérieure à celle d’une brique creuse moderne. Pour élever les murs, on superpose les briques d’adobe et pour les unir, on utilise de l’argile ou de la chaux et du sable.

Briques d'adobe

Briques d’adobe

 

Mur en briques d'adobe

Mur en briques d’adobe

Le pisé es un mur massif construit avec de l’argile et du sable entassé et compressé. Pour former le mur et éviter qu’il s’écroule et pour faciliter le pressage, on utilise un coffrage que l’on appelle banche. Lorsque la banche est installée sur la fondation, on verse la terre à l’intérieur et on procède au pressage. Lorsque le mur est formé, on retire la banche, et on le laisse sécher à l’air libre. Le pisé peut conformer le mur entièrement, ou être installé entre des piliers d’un autre matériel.

Maison construite en pisé à Bercianos del Real Camino León Espagne, origine de l'image : www.joseluisluns.com

Maison construite en pisé à Bercianos del Real Camino León Espagne, origine de l’image : www.joseluisluns.com

Gravure du XIXème siècle représentant la structure de la Banche pour former le pisé

Gravure du XIXème siècle représentant la structure de la Banche pour former le pisé

 Le Domaine de la Terre à Villefontaine dans l'Isère,est constitué de 45% de logements en pisé, 45% en blocs de terre et 10% en terre paille.

Le Domaine de la Terre à Villefontaine dans l’Isère,né en 1985, est constitué de 45% de logements en pisé, 45% en blocs de terre et 10% en terre paille.

Exposé sur l’expansion de l’adobe géographiquement au cours des temps

Il existe une multitude d’exemples de constructions en briques d’adobe et en pisé dans diverses parties du monde apparues tout au long de l’histoire. Nous en citerons ici quelques exemples brièvement.
Quelques unes des villes les plus anciennes du néolithique au moyen orient utilisaient déjà la terre crue comme matériel de construction. Par exemple, la ville de Çatal Huyuk appartenant à la péninsule d ‘Anatolie avait un type d’urbanisme très particulier où les maisons réalisées en adobe étaient adossées les unes aux autres, sans aucun espace entre elles pour former des rues. En raison de cette conception urbaine, les maisons étaient accessibles uniquement par le toit.
Dans d’autres villes du moyen orient, dans les régions du croissant fertile, où les premières civilisations dont nous connaissons l’écriture se sont épanouies, l’adobe était déjà utilisé avec assiduité. Des villes telles que Ur, Uruk, Kish, Lagash, installées sur les rives de grands fleuves utilisèrent a profusion l’argile et le sable qui s’y trouvaient en abondance. La structure intérieure de nombreux Ziggourats (pyramides mésopotamiennes) de périodes antiques était fabriquée avec de l’adobe.
De même, nous avons la preuve qu’en Espagne et en Afrique du Nord, la terre crue a été utilisée comme élément de construction depuis les temps les plus éloignés. Pline, dans son « Histoire naturelle » mentionne déjà l’utilisation de ce matériel et en particulier du pisé, depuis très longtemps, pour la construction de tours et de miradors. De même, un grand pourcentage d’églises, de murailles et d’autres édifices caractéristiques en Espagne ont subsisté jusqu’à nos jours. D’importantes constructions comme l’Alhambra de Grenade ou le centre historique de Cordoue en Andalousie ou encore Daroca en Aragon sont des témoins de l’architecture en terre crue.
En Afrique du Nord, nous soulignerons pour leur beauté, les Casbahs qui sont des villes fortifiées que l’on peut voir aujourd’hui au Maroc. Un grand nombre de ces casbahs restent encore bien conservées de nos jours. Nous pouvons encore citer en Afrique, la magnifique ville de Tombouctou, construite aussi en adobe, qui se trouve près du Niger au Mali.
Lorsque les espagnols arrivèrent en Amérique, Ils instaurèrent sur le nouveau continent, la construction en terre crue. Pourtant, cette technique de construction avait déjà été employée par les natifs américains bien avant l’arrivée des européens Les gisements archéologiques pré- hispaniques de Paquimé et la culture appelée Casas Grandes à Chihuahua au Mexique en sont la preuve. De même, au sud des États-Unis actuels, les anasazis utilisaient un type d’adobe qu’ils appelaient « jacal ». En Amérique du sud, la terre crue était utilisées en construction depuis les périodes pré-hispaniques. La ville de Chan Chan au Pérou est construite avec ce matériel. Actuellement, la construction en adobe est très répandue dans toute l’Amérique.

 Section du mur d'une maison au Mexique, qui confirme l'utilisation de l'adobe.

Section du mur d’une maison au Mexique, qui confirme l’utilisation de l’adobe.

En conclusion, l’emploi de la terre crue est une technique de construction qui appartient aux anciennes traditions locales de tous les coins du monde où elle est encore employée actuellement. Son utilisation dans le monde, en plus des lieux géographiques déjà mentionnés, s’étend aussi dans d’autres zones comme l’Asie, l’Australie, l’Afrique du sud et le Groenland.

Expansion de la technique de construction en terre crue   Origine image : www.terracruda.co

Expansion de la technique de construction en terre crue Origine image : www.terracruda.co

 

Avantages et inconvénients de la construction en terre crue

La terre crue offre de nombreux avantages face aux matériaux de construction qui prédominent actuellement. Nous signalons ci-dessous les plus notables :
Grande inertie thermique – Le matériel qui constitue l’adobe et le pisé est un bon isolant thermique. L’intérieur d’une maison construite avec ce matériel requerra une utilisation moins importante des systèmes de climatisation, qu’un logement conventionnel édifié avec des matériaux industriels. Une maison construite en terre crue sera fraîche en été et tiède en hiver et permettra d’obtenir facilement un excellent confort thermique. Le coefficient de conductivité de l’adobe est de 0,25W/mºC en comparaison de celle de la brique industrielle qui est de 0,85W/mºC et de celle du béton qui est de 1,50W/mºC.
Bon isolant phonique – L’adobe et le pisé sont aussi de très bons isolants phoniques. Les logements construits en terre crue sont beaucoup plus isolés des bruits extérieurs, donc plus silencieux que ceux construits avec du matériel industriel. D’autre part, leur superficie irrégulière assourdit les bruits produits à l’intérieur, évitant ainsi sa réverbération, et favorisant un calme agréable.
Économie d’énergie en climatisation – Les murs construits en terre constituent des isolants thermiques excellents qui permettent de réduire ou même parfois d’éviter l’utilisation de climatisation, ce qui représentera une importante économie en énergie et en émission de CO2. Un logement construit en adobe ou en pisé, dans un pays froid et qui utiliserait une technique écologique de climatisation, comme, par exemple l’énergie solaire passive, pourrait même se passer complètement de systèmes de chauffage utilisant des combustibles.
Faible impact environnemental – Pour la fabrication des briques d’adobes ou pour construire un mur en pisé, la quantité d’énergie utilisée est très inférieure à celle qu’il faudrait employer pour fabriquer du matériel industriel. Pour produire des briques conventionnelles ou des blocs de béton ou de ciment, on a recours au brûlage de combustibles fossiles pour l’obtention des hautes températures indispensables. Par contre, l’adobe et le pisé peuvent être fabriqués manuellement et sèchent au soleil. Pour la fabrication de la brique d’adobe on utilise une énergie de 2000BTU (dont l’origine est, la plupart du temps, renouvelable, propre et naturelle) tandis que la brique industrielle a besoin de 15 fois plus d’énergie et est obtenue à partir de combustibles qui émettent du CO2.

adobes secandose
Réintégration à la nature – L’adobe et le pisé étant constitués de matériaux locaux et naturellement présents dans l’environnement, peuvent être réintégrés entièrement à la nature à la fin de la vie utile de la construction. Par contre, les briques actuelles, le béton et le ciment ne peuvent être réintégrés à l’environnement lorsque l’édifice n’est plus utilisable et l’impacte environnemental provoqué par les décombres est manifeste.
Résistance des matériaux – Bien que la résistance de ces matériaux puisse être inférieure à celle des briques produites industriellement, elle s’avère suffisante pour l’usage humain. Un édifice en adobe ou en pisé, construit correctement et entretenu peut durer facilement plus de 100 ans en bon état. En théorie, une construction en terre crue peut durer indéfiniment si elle reçoit un entretien adéquat et régulier.
Résistance au feu – Grâce à sa composition physique et chimique, la terre présente une grande stabilité et une grande résistante au feu, nettement supérieures à celle de l’acier ou de la brique industrielle.
Auto-construction – Étant donné que ce matériel se trouve de façon naturelle sur le terrain et que le processus de fabrication est simple et ne demande pas un équipement complexe, il peut être produit manuellement et de façon très simple. Cette facilité d’utilisation des instruments utilisés et d’élaboration des murs rend possible l’auto-construction. Ce n’est pas en vain que l’adobe et le pisé ont été utilisés traditionnellement, partout dans le monde et depuis des milliers d’années dans des constructions réalisées par les usagers.
L’adobe et le pisé présentent cependant quelques inconvénients qu’il faut connaître, par rapport à d’autres techniques constructives.
Limitation de la hauteur des édifices – La terre crue, en raison de sa résistance, ne permet de construire que deux étages dans un édifice.
Vulnérabilité à l’eau – L’eau a un effet érosif sur l’adobe et le pisé, semblable à celui qui se produit sur un sol sans végétation. Cependant, il existe plusieurs techniques développées par la culture populaire pour donner une solution à ce problème. Afin d’éviter l’effet nocif de l’eau accumulée sur le sol, lorsque les précipitations sont intenses, les constructions en terre crue s’élèvent sur des fondations en pierre (ou en un autre matériel résistant à l’eau), qui atteignent une hauteur à laquelle l’eau ne peut arriver. Lorsque la pluie arrive en rafales (c’est-à-dire de façon inclinée par l’action du vent), les solutions sont l’installation de auvents ou l’application d’une couche de chaux sur les murs. Au Mexique une technique ancestrale consiste à recouvrir les murs d’adobe ou de pisé d’un mélange de jus de nopal (figuier de barbarie) et de chaux pour leur donner une protection imperméable.
Fragilité sismique – Les structures d’adobe et de pisé sont sensibles aux effets des tremblements de terre. Il existe toutefois des techniques de construction simples qui permettent aux édifices de terre crue de résister à ces phénomènes naturels. Donner à la maison une forme octogonale, la doter de toitures légères et rigides ou réduire la longueur des murs sont des procédés qui rendent les édifices en terre crue, résistants aux séismes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.